Berder - Le projet Giboire et le complexe hôtelier haut de gamme

Pour plus d'informations sur Berder, son histoire, les actions en cours sur le site du collectif "Berder Ensemble", https://www.berderensemble.infini.fr/

Sur l'histoire de Larmor Baden, voir l'article du Journal de Larmor Baden et Baden

Le Collectif Berder Ensemble nous communique :
Le sentier de Berder est ENFIN OUVERT !!!

en date du 10 janvier 2021

Le chemin côtier de Berder est enfin ouvert, et le Maire de Larmor-Baden a été obligé d'annuler son arrêté qui en interdisait l'accès jusqu'au 29 janvier. Nous sommes heureux de cela, et nous remercions très chaleureusement tous ceux qui se sont mobilisés contre cette fermeture.

Merci au trois parlementaires, Hervé Pellois, Paul Molac, Joël Labbé, qui sont intervenus en ce sens auprès du Préfet du Morbihan, merci à toutes les associations qui se sont mobilisés, merci aussi au Préfet que nous avons sollicité également pour que ce chemin soit libéré et que le propriétaire, le groupe Giboire, dégage les branches et arbres qui obstruaient le passage.

Merci au Défenseur des Droits d’avoir pris en compte nos demandes.

Merci à toutes les personnalités qui « considèrent que l'île de Berder doit être accessible à toutes et tous, et qui soutiennent l'action du Collectif Berder Ensemble pour préserver ce lieu de nature et pour trouver toutes les solutions intelligentes, y compris par la création d'un parc départemental, pour que cette île emblématique puisse répondre aux besoins de tous les habitants et ne soit pas définitivement confisquée par la création d'un hôtel de luxe » (voir la liste des premiers signataires ci-dessous).

Le chemin est maintenant rétabli pour tous les promeneurs et tous les amoureux de l'île de Berder, mais il reste maintenant à annuler le projet pharaonique d'hôtel 4 étoiles qui confisquerait la totalité des 23 hectares de cette île magnifique.

Soyons très très nombreux dimanche 17 janvier à 14h sur le parking devant l'accès à l'île de Berder pour manifester notre attachement à ce lieu emblématique !

Premiers signataires :

Eric BEYNEL, ancien porte-parole de l'union syndicale Solidaires
Paul BONNEL, Charpentier de marine
Francis BOURGEOIS, Capitaine de frégate navigateur
José BOVE, ancien député européen
Fred BRULEE, Navigatrice
Antoine CHAO, Journaliste
Cédric CHAUVAUD, Société Chien Noir
Cyril CHAUVAUX, Concepteur
Alain CONNAN, Cdt de la Marine Marchande E R élève du collège Saint Louis de Lorient déplacé a Berder pendant la guerre
Odile CONSEIL, Conductrice de radio
Thomas COVILLE, Navigateur
Louis COZAN, Ecrivain gardien de phare
François CREZE, Magistrat honoraire
Jaques DE CERTAINES, Écrivain
Jean DE GONET, Relieur
Isabelle DE JOIE, Artiste Peintre
Yolaine DE LA BIGNE, Journaliste
Gwenael DENIS, Sonneur
Yann ELIES, Ecrivain
Jean-louis ETIENNE, Navigateur
Géraldine FANON, Artiste
Karine FAUCONNIER, Navigatrice
Loïc FAUJOUR, Dessinateur
Gildas FLAHAULT, Artiste
Benjamin FLAO, Auteur de BD
Gaëlle FLAO, Artiste
Gwenolé GAHINET, Navigateur
Alain GAUTIER, Architecte marine
Yannick GERMAIN, Artiste
Claude GIRAULT, Militant associatif
Lucien GOURONG, Conteur, écrivain, voyageur
Alain GUILLARD, Architecte constructeur
Roland JOURDAIN, Navigateur
Vincent LAURIOT PREVOST, Navigateur
Yves LE BLEVEC, Navigateur
Guénhaël LE COQ, Artiste peintre
Yves LE CORNEC, Navigateur
Hervé LE GAL, INGALAN (transport de machandises à la voile)
Jo LE GWEN, Navigateur
Jean LE ROUZIC, Médecin Navigateur
Michel LE SCOUARNEC, ancien Sénateur maire d’Auray
Pierre LE SCOUARNEC, Conseiller municipal Délégué aux Mobilités Auray
Anne LIARDET, Navigatrice
Seb MAGNIEN, double vainqueur mini transat fumaison Groix
Céline MARY, Menhirs libres
Claire MASSON, Maire d’Auray
Philippe MEYER, Artiste ancien conseiller général
NONO, Dessinateur, écrivain
Claudie PEPEY, Docteur
Philippe POUPON, Capitaine
Nathalie PRESLE, Artiste
Monsieur QQ, Artiste
Eugène RIGUIDEL, Navigateur
François RIOU, Conseiller municipal Vannes Projet Citoyen 2020
Catherine SAUVAGE, Artiste
Louis SCAVIS, Musicien
Patrick TABARLY, Médecin et explorateur
Marie TABARLY, Navigatrice
Guillaume VERDIER, Architecte marine
Francis WURTZ, Ancien député au Parlement européen

Contacts presse :

Marc CHAPIRO : 06 60 76 71 24 / Catherine GAYDAN : 06 42 76 16 73

Plus d’infos sur le site www.berderensemble.infini.fr

et pour nous contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ecrire un commentaire (3 Commentaires)

Le Collectif Berder Ensemble nous communique

en date du 21 décembre 2020

Nous venons d'apprendre que Monsieur le Maire de Larmor-Baden avait une nouvelle fois pris un arrêté municipal interdisant l'accès au sentier côtier de l'île de Berder jusqu'au 29 janvier 2021. Cet arrêté fait suite à de nombreux autres, sous prétexte de dégâts occasionnés par la tempête Alex début octobre.

Rien n’a semble-t-il été fait pour sécuriser le parcours de ce sentier emprunté habituellement par des milliers d'habitants de notre département. Autant l'entretien de ce sentier relève de la compétence de la commune, autant les chutes d'arbres et de branches sont de la responsabilité du propriétaire de l'île, le groupe Giboire, qui refuse jusqu'à présent d'assumer sa responsabilité.

3 parlementaires du Département, Hervé Pellois, Joël Labbé, et Paul Molac, sont intervenus par écrit auprès du préfet du Morbihan pour que cette situation cesse et que ce sentier soit rouvert à la circulation des promeneurs.

Cette situation est inadmissible, et Michel Giboire, qui s'est arrogé le droit de transformer en toute illégalité un bâtiment construit sur le domaine public maritime en résidence secondaire, peut bénéficier de la totalité de l'île sans être dérangé par quelque public que ce soit ! Cela a également été dénoncé par les Parlementaires. Nous espérons avec eux que le préfet sanctionnera cela en ne renouvelant pas l'Autorisation d'Occupation Temporaire dont bénéficie monsieur Giboire pour cette privatisation scandaleuse.

Pour toutes ces raisons, et pour que cette île redevienne accessible à tous et puisse être sauvegardée pour les générations futures, pour que ce projet pharaonique d'hôtel 4 étoiles et son parc de 23 hectares soit abandonné, nous appelons toute la population à un

rassemblement le 17 janvier 2021 à 14h sur le parking devant l’Île de Berder.

Il faut maintenant montrer notre attachement très large, et nous avons 2 petites semaines pour préparer cela. Des flyers seront distribués, des collages seront organisés pour informer toutes et tous. Nous avons absolument besoin de vous pour faire de cet évènement une réussite.

Merci de nous dire quand vous pouvez vous associer aux distributions (calendrier ci-dessous), vos disponibilités pour les collages, dites-nous aussi combien de flyers et d'affiches vous souhaitez obtenir. Un dépôt est ouvert au Bono à l'adresse ci-dessous pour les retirer alors à votre nom, et vous pouvez aussi bien sûr imprimer vous-même affiches et flyers !

L'affiche est ICI
Le flyer est ICI
Le tract est ICI

Prévenez vos amis, vos collègues, vos réseaux, votre famille, il faut que le 17 janvier 2021 nous soyons très nombreux, la presse nationale sera très probablement présente ! Faisons le vœu tous ensemble que, en 2021, ce projet absurde et d'un autre temps soit définitivement jeté dans les oubliettes de l'histoire !

Rendez-vous pour distribution des flyers :

9 janvier 10h 30 – Marché de Vannes – Rdv devant les Halles
10 janvier 10h 30 – Marché de Larmor-Baden
11 janvier 10h – Marché d’Auray
12 janvier 18h – Super U d’Arradon
13 janvier 18h – Carrefour Market de Baden
15 janvier 17h 30 – Marché de Baden

Adresse du dépôt au Bono :

Boutique Bono Loco, 2 place de la République - 56400 Le BONO

Ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 13 h et 15h30 à 19h, le dimanche de 9h30 à 13h, fermé le dimanche après-midi et le lundi toute la journée.

Plus d’infos sur le site www.berderensemble.infini.fr
et pour nous contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Berder : le maire de Larmor Baden n’écoute plus personne , mais plus personne n’écoute le maire de Larmor Baden



Aujourd’hui 20 décembre 2020, plus personne ne s’intéresse à l’arrêté d’interdiction du Maire Bertholom jusqu’au 29 janvier 2021 !!!

C’est la ruée sur Berder !!!

Photos prises le dimanche 20 décembre 2020 à 16h

Ecrire un commentaire (10 Commentaires)

Europe Écologie les Verts du Morbihan défend l’île Berder

Europe Écologie les Verts du Morbihan estime que le libre accès à l’île « est fortement menacé par le projet hôtelier du groupe Giboire qui prévoit la construction d’un hôtel 4 étoiles avec piscine et parking de 97 places. Déjà, la privatisation d’une partie du sentier rompt avec la tradition de son ouverture au public sur la totalité du pourtour de l’île, cette privatisation concernant également le bâtiment de la pêcherie (domaine maritime)"

Voir l'article en entier ici

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Berder - Sentier côtier : le scandale continue !

Nous sommes le 17 décembre. Un nouvel arrêté vient d'être apposé sur l'entrée du gois.

Le sentier côtier est fermé jusqu'au 29 janvier 2021.

Depuis le 3 octobre, ça fait long, très long pour nettoyer le sentier !!

Ecrire un commentaire (2 Commentaires)

Larmor-Baden. Soutiens de MM. Labbé et Pellois à la réouverture du sentier de l’île Berder

Le Télégramme, publié le 9 décembre 2020 à 17h22, modifié le 09 décembre 2020 à 18h13

Le collectif « Berder ensemble », opposé au projet Giboire sur l’île Berder, a interpellé les élus. Le député Pellois et le sénateur Labbé soutiennent ses démarches pour la réouverture du sentier côtier.

Dès l’entrée du gois, l’accès au public à l’île Berder est interdit par une barrière où est affiché l’arrêté municipal. (AUDREY LE VIGOUROUX)

Le bras de fer autour de Berder continue. La bataille se concentre depuis quelques semaines sur le sentier côtier, fermé par arrêté municipal suite au passage de la tempête Alex en octobre. Mi-novembre le collectif « Berder Ensemble » a écrit au préfet pour qu’il intervienne auprès du groupe Giboire, propriétaire de l’île, afin que les travaux d’élagage soient réalisés et le sentier rouvert. Un point sur lequel le collectif a interpellé l’ensemble des élus. Et sur lequel il a obtenu le soutien de deux parlementaires locaux : Hervé Pellois, député, et de Joël Labbé, sénateur.

L’un comme l’autre ont à leur tour écrit au préfet.
Voir ici le courrier du sénateur Labbé envoyé au préfet
Voir ici le courrier du député Pellois envoyé au préfet
« Presque deux mois après ces intempéries, cette fermeture paraît abusive, l’ensemble des sentiers côtiers étant rouverts par ailleurs sur la commune de Larmor-Baden », écrit Joël Labbé. « Il conviendrait de rappeler au propriétaire de l’île ses obligations d’entretien des arbres et des abords du chemin et de le mettre en demeure de réaliser les travaux », estime Hervé Pellois.

La pêcherie dans la ligne de mire

Le collectif semble également suivi par les deux parlementaires sur les aménagements au nord de l’île et le changement d’utilisation de la « pêcherie ».
« Le propriétaire semble avoir transformé l’un des bâtiments disposant d’une AOT (*) (…) en résidence privée. (…) Le renouvellement de son AOT qui échoit le 31 décembre 2020 ne devrait pas intervenir », estime le député. Des bâtiments autour du golfe ont déjà été rasés après avoir perdu toute utilité maritime. L’analyse est partagée par Joël Labbé qui complète : « la servitude légale au nord de l’île est rompue par des barrières et des panneaux d’interdiction, empêchant la libre circulation des promeneurs ».

Joël Labbé contre ...

Ne cachant pas son opposition au projet « très controversé du groupe Giboire », le sénateur estime « qu’il ne pourra pas recueillir l’adhésion de la population si, avant même les travaux engagés, les engagements pris sont bafoués ». Il demande au représentant de l’État d’intervenir « afin que le groupe Giboire respecte a minima ses obligations ».

Et pour compléter notre article, voici une interview de Joël LABBE donnée le 8 décembre au Télégramme, dans laquelle il s'exprime sur Berder et le projet d'hôtel.

Pas de trêve des confiseurs en vue !

(*) Autorisation d’occupation temporaire du domaine public maritime

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Collectif Berder Ensemble - Lettre à Monsieur Giboire

à Monsieur Giboire
Groupe Giboire
8 rue Thiers
56000 VANNES

Larmor-Baden, le 4 décembre 2020
Lettre ouverte à Monsieur Giboire, groupe Giboire.

Monsieur Michel Giboire,

Dans une récente interview donnée au journal Le Télégramme le 1er décembre 2020 (en pièce jointe), vous déclarez qu'il faut être fou pour tenter de faire quelque chose à Larmor-Baden...

En fait, ce que vous appelez faire quelque chose à Larmor-Baden, c’est priver la population d'un lieu emblématique, l'Île de Berder, en l'achetant, en envisageant même d'y faire votre propriété strictement privée (selon le mensuel Bretons de décembre), puis en projetant d'y construire un hôtel 4 étoiles entouré d'un parc de 23 hectares totalement privé, inaccessible, un projet pharaonique et absurde !

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Suite à l'article de M. Giboire

sur Le Télégramme du 30 novembre 2020,

" ... Mr Giboire explique à la presse qu’il est propriétaire de l’Ile Berder, de son sol et de son sous sol, de son espace aérien, des vents d’ouest et du nord, de ses arbres, de sa flore et de sa faune, de son sentier littoral, de ses plages, de l’estran et de ses marées, de ses rochers, de ses algues, de ses crevettes et de ses crabes, de l’éclat argenté des écailles de poisson et de l’or mordoré des rayons du soleil couchant ... et pourquoi pas du Morbihan ...

"... À toutes fins utiles, je rappelle que l’île Berder est privée et entièrement privée. Elle n’appartient absolument pas à tout le monde comme on peut l’entendre dire !

Nous avons largement démontré que bien que propriétaire de BERDER, M. Giboire ne peut faire ce qu’il veut. L'Autorisation d'Occupation Temporaire (AOT) de la Pêcherie, la servitude légale des sentiers côtiers et la contestation du permis de construire en est une première preuve. Les différentes protections de l’environnement et de la forêt une seconde.

"... Je rappelle que la servitude de passage est imposée par l’État. Je n’ai jamais eu l’intention de la supprimer. Au contraire, je la comprends et je la respecte. Par contre, si l’Etat impose cette servitude de passage, c’est à lui de prendre en charge l’entretien de ce qu’il impose. C’est une question de principe. Si ce n’est pas entretenu et que cela devient dangereux, il est normal que le maire de Larmor-Baden prenne un arrêté interdisant de fréquenter le sentier. Ce n’est pas moi qui empêche le passage : c’est la mairie qui estime qu’il est risqué de s’y promener. Je ne peux rien au fait que l’État ne veuille pas prendre en charge les frais d’entretien du sentier.

L’entretien du sentier côtier incombe effectivement à l’État, mais c’est à M. Giboire, propriétaire, d’empêcher que tout obstacle et tout danger provenant de sa propriété (arbres , branches ) n’entravent le sentier. Le maire doit justifier de la réalité des dangers pour les promeneurs pour prendre son arrêté. Or le propriétaire lui-même dit qu’il n’y a pas de danger !

"... Partout en France, il y a des propriétés privées avec des servitudes de passage. Partout, l’État pose des ganivelles pour délimiter les endroits où il est autorisé de se promener. Sauf à Berder ! Là, on estime que c’est au propriétaire de prendre en charge la pose des ganivelles qui délimitent la servitude de passage ! L’entretien de l’île Berder - impôts, gardiennage, assurances et entretien - a un coût non négligeable. Nous n’allons pas prendre en charge ce qui n’est pas de notre fait.

"... Dix jours par an, je descends sur l’île. Et, en effet, je dors dans la pêcherie… Depuis une centaine d’années, ce bâtiment est pour moitié construit sur le domaine maritime. Pour l’autre moitié, c’est un lieu d’hébergement tout à fait légal. Enfin, cette pêcherie sert aussi au passeur, que je deviens quand je vais là-bas, c’est bien une activité maritime.

La pêcherie a été construite pour les deux tiers sur le domaine maritime, mais c’est son intégralité qui est l’objet de l’autorisation d’occupation temporaire. La pêcherie n’a pu être construite dans son état actuel qu'en vertu de l’autorisation d’occupation temporaire. Elle ne peut être occupée dans son intégralité que pour des activités liées à la mer. Quand M. Giboire justifie son occupation illégale de la pêcherie par le fait qu’il serait le « passeur », il se moque du monde et ridiculise le préfet.

La Rédaction

Ecrire un commentaire (14 Commentaires)

La fermeture abusive de Berder, un scandale très… larmorien.

Devant les obstacles qui s’accumulent, MM. Bertholom et Giboire voient chaque jour un peu plus s’éloigner de Berder les touristes fortunés qu’ils souhaitaient y attirer. Amers, vexés, ils n’entendent pas en rester là mais bel et bien punir tous ceux qui ont osé les braver et plus triste encore, ceux qui n’ont rien demandé. Si la France d’en haut ne peut séjourner à Berder, celle d’en bas en fera les frais. Simples larmoriens, vacanciers et autres promeneurs dominicaux qui n’ont eu pour tort que d’aimer cette île sans avoir un euro à y dépenser paient aujourd’hui le prix de leur insolence. Ils ont fait de Berder le petit paradis de ceux qui n’ont pas un radis, les en voilà exclus, privés, bannis, victimes collatérales d’une affaire qui prend une sale tournure.

Berder est aujourd’hui cadenassée, isolée, interdite, depuis deux mois et à minima pour 3 semaines encore. voir ici et ici et ici et ici Elle ne s’offre plus aux promeneurs mais à la jouissance exclusive de son propriétaire qui entend bien rendre la monnaie de leur pièce à tous ceux qui ont osé exercer leur droit en venant fouler le tour de sa propriété. La tempête Alex lui en a offert l’aubaine. A ceci près qu’elle a quelque peu épargné Berder, pour s’abattre plus sévèrement en d’autres endroits du Golfe rendus depuis aux promeneurs, sitôt les services compétents intervenus. Peu importe, Berder mise à l’abri des regards, l’opinion n’en a rien su et se laisse abuser par l’image trompeuse d’une île dévastée, tel cet arbre déraciné qui trône en page d’accueil du site de la Mairie. voir ici Seulement, ils sont trois, peut-être quatre, pas davantage, à s’être couchés le long du sentier n’entravant en rien le cheminement des promeneurs.

Il n’en fallait pas tant pour que M. Le Maire, exerçant solennellement ses fonctions d’officier de police judiciaire de la commune, invoque la sécurité des piétons pour leur interdire l’accès à l’īle, compulsant fiévreusement 5 arrêtés municipaux successifs au prétexte des nombreux arbres tombés sur le sentier et ceux menaçant de choir. Certes, M. le Maire est là dans son rôle mais il se garde bien d’en endosser un autre qui lui revient tout autant, celui de contraindre le propriétaire de l’île à entretenir et sécuriser le sentier pour le rendre aux piétons comme la loi le lui impose. Les services de la D.D.T.M. sont également légitimes pour rappeler M. Giboire à ses obligations. Ils nous confirment lui avoir adressé un courrier en ce sens mais reconnaissent pour l’heure qu’il a délibérément choisi de se soustraire à ses responsabilités. Pensez-vous ! L’homme n’est pas du genre à se laisser dicter sa conduite, fut-il rappelé à l’ordre par les services de l’Etat. Face caméra sur M6 voir ici , il nous rappelait bravache qu’il était propriétaire de l’île et qu’il pouvait bien y faire ce que bon lui semble. Comme s’il avait acheté un petit pavillon de banlieue… Effectivement, Il n’a pas manqué de se saisir opportunément de la tempête pour mettre en œuvre ses petites provocations et nous montrer ce dont il est capable.

Voilà qui donne à réfléchir sur la duplicité de cet homme qui n’a eu de cesse de promettre le cœur sur la main que le sentier de l’île restera ouvert à tous lorsqu’il y aura implanté son hôtel. Avant même que les travaux n’aient été engagés, M. Giboire bafoue déjà ses propres engagements. Il ne s’embarrasse pas davantage des lois et règlements en occupant illégalement les bâtiments de la Pêcherie ainsi qu’en privatisant la servitude de passage légale au nord de l’île. Qui croit encore en la parole de cet homme ? Sans doute personne, pas même ses inconditionnels qui avalent ses boniments, non pas qu'ils y accordent du crédit, mais parce qu’ils s’en foutent. Le sentier, ils s’en foutent, on ne les y voit jamais et depuis deux mois on ne les entend pas davantage. Ils préfèrent se lamenter sur l’état de la tour, rêvant un jour d’y grimper pour snober depuis leur promontoire la France d’en bas, celle du sentier.

Et pendant ce temps à Larmor, les petits panneaux lumineux installés sur la commune éclairent faiblement les rues désertes. Les rares promeneurs s’attarderont peut-être devant ce message qui crépite : « pensez à élaguer les arbres de votre propriété. Votre responsabilité pénale peut être engagée si des branches surplombant le domaine public compromettent la sécurité des véhicules et des piétons ». Que dire ? Simple maladresse ou ultime provocation ? A Larmor en tous cas, les citoyens ne paraissent pas tous égaux devant la loi. Sur le fronton de la Mairie, la devise de la république est déjà amputée du principe de « Liberté », peut-être doit-on également retirer celui d’« Égalité » ?... Ne resterait donc que la « Fraternité » ? M’est avis que cette valeur n’a pas davantage sa place au village que les deux précédentes… voir ici

La Rédaction

Ecrire un commentaire (30 Commentaires)

Le Télégramme – Lettre aux élus morbihannais (18/11/2020)

Le collectif Berder ensemble, opposé au projet hôtelier du groupe Giboire, en appelle à tous les élus morbihannais pour se faire entendre des acteurs de ce dossier qui fait polémique depuis des mois.

Le collectif Berder ensemble s’oppose au projet de complexe hôtelier de luxe du groupe Giboire. Il vient d’écrire une lettre ouverte à tous les élus du Morbihan.

Le collectif Berder ensemble vient d’adresser une lettre ouverte à tous les élus du Morbihan : députés, sénateurs, maires et conseillers municipaux et communautaires, conseillers départementaux et régionaux (ici).

Ecrire un commentaire (12 Commentaires)

A propos de l’article « Larmor, génération identitaire ».

L’article intitulé « Larmor, génération identitaire » publié le 18/11 semble avoir provoqué l’ire collective d’une poignée de fanatiques qui ont déversé sur ce site leur courroux dans un flot de commentaires aussi affligeants qu’insultants. Du pathétique « Vive la Palestine libre » au malveillant « Sale gauchiste » sans omettre le très distingué « Vous sentez la merde », cette prose fleurie illustre la bêtise, la haine et la violence justement dénoncées dans cet article. En s’y attaquant ainsi, ils l’accréditent. Ce qui est consternant c’est la façon dont ces gens, qui pour la plupart ne sont pas foncièrement mauvais, ont pu se compromettre dans de telles bassesses. Une mauvaise rencontre aura suffi. Celle de leur petit chef tout puissant qui attise les haines autant que les divisions et manipule les esprits avec une facilité déconcertante. Si les mots savamment choisis dans ces commentaires peuvent aisément lui êtres prêtés, je pense qu’il en est davantage l’inspirateur que le véritable auteur. Pour ces basses tâches façon corvées de chiottes pour lesquelles il a assez donné dans sa carrière, il envoie désormais ses petits soldats au feu préférant rester en embuscade, les abandonnant sournoisement aux poursuites qu’ils encourent.

Ecrire un commentaire (8 Commentaires)

« Un favori sans mérite »

... ou le "projet Giboire"

De Madame Sévigny, 11 octobre 1678

Avec l’oeuvre de Louis XIV, Versailles est devenu ce que l’on sait, même si en ces temps de Covid, le palais est passablement délaissé par ses visiteurs.

Le projet Giboire seroit-il lui aussi un favori sans mérite et que de de sa grande oeuvre, ne resteroit qu’une bâtisse sans interêt, comme une verrue hideuse, au milieu d’une île jolie ?

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Larmor, génération identitaire.

Sur Berder, tout a été dit, ou presque. Partisans et opposants au projet Giboire n’ont pas manqué de servir la soupe à des médias qui par l’odeur alléchée, se sont empressés de tendre un micro à tous les agités du bocage ravis de brandir leurs arguments, s’invectiver à loisir, bref, se sentir exister. Comme si les larmoriens se plaisaient à vire dans un décor de théâtre, celui qu’ils ont taillé sur mesure pour leur propre survie. Car au-delà du sort de cette île, c’est une certaine idée de Larmor qui se manifeste bruyamment. Celle de villageois qui se sentent menacés, non pas tant par la disparition de leurs commerces que par celle de leur identité. Fusions de communes, transfert de compétences vers des instances supra communales, l’aménagement du territoire aujourd’hui ne s’embarrasse plus de l’esprit de clocher. Les larmoriens le savent mais entendent résister, engoncés dans la certitude de leur supériorité et tétanisés par l’ombre de la commune voisine, jalousée, méprisée, redoutée.

Ecrire un commentaire (6 Commentaires)

Monsieur le Promoteur Immobilier ,

« Cette Île m’appartient
et j’y ferai ce que je veux»

...avez-vous dit !

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Le reportage de M6 sur le projet Giboire

La journaliste en charge de ce reportage, Mme Laetitia Kretz, est venue à Larmor Baden interviewer les acteurs locaux sur cette affaire.

Retrouvez ici la séquence du film sur Berder et le projet Giboire

Ecrire un commentaire (8 Commentaires)

Rassemblement le dimanche 8 novembre 2020 à 15 H à l'entrée du passage de Berder

AVIS D'ANNULATION

En raison des règles du confinement, nous sommes bien sûr contraints de reporter notre rassemblement qui était prévu le 8 novembre prochain.

Ecrire un commentaire (12 Commentaires)

LES MARINS SE MOBILISENT POUR BERDER : EUGENE RIGUIDEL A LA BARRE !

Rêver Berder

– Salut Eugène !

– Salut Alain ! As tu fait bon voyage ?

– Excellent.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Un article du Télégramme

Larmor-Baden : le collectif demande la réouverture du sentier de l’île Berder

Dans un courrier au préfet du Morbihan, le collectif Berder Ensemble demande la réouverture de l’accès à l’île Berder. Voir l'article du Télégramme ici

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Lettre envoyée au Préfet du Morbihan concernant l’arrêté d’interdiction d’accès à Berder pris abusivement par le Maire

Collectif Berder Ensemble

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site web : https://www.berderensemble.infini.fr

FaceBook : @berderensemble

à Monsieur le Préfet du Morbihan

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

1993 - 2020 - Les rêves pharaoniques de nos élus

dessins d'Ezrec

1993 - Le Maire de Larmor Baden, Mr. Beauchêne (de 1989 à février 1994),
rêve d'un centre de Thalassothérapie Yves Rocher

2020 - Le Maire de Larmor Baden, Mr. Bertholom (depuis 2008),
rêve d'un Hôtel 4 étoiles Michel Giboire

Ecrire un commentaire (2 Commentaires)

Berder à nouveau sous les projecteurs de la presse

Plusieurs nouveaux articles relatent les dernières manifestations à Berder, entre les pros et les contre le projet Giboire

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Berder Ensemble : Appel pour le samedi 17 octobre à 11h30

Nous vous invitons tous et toutes, et le plus nombreux possible samedi 17 octobre 2020 à 11h30 sur le passage d'accès à Berder.

Ecrire un commentaire (5 Commentaires)

LE SENTIER CÔTIER DE BERDER APRES LA TEMPÊTE ALEX

POUR UNE (DES) RAISON(S) TOTALEMENT OBSCURE(S), L'ÎLE DE BERDER EST À NOUVEAU FERMÉE AU PUBLIC JUSQU'AU 2 NOVEMBRE. NOUS RAPELLONS QUE SEULEMENT 4 ARBRES ENCOMBRAIENT LE SENTIER ET QU'UNE JOURNÉE AURAIT DÛ SUFFIRE POUR DÉBLAYER LE PASSAGE. C'EST UN VÉRITABLE HOLD-UP, UN ABUS DE POUVOIR DE LA MAIRIE ET DE SON MAIRE!

Immédiatement après le passage de la tempête Alex, le préfet du Morbihan a pris un arrêté interdisant l’accès au sentier côtier jusqu’au samedi 3 octobre 2020.

Par un premier arrêté, monsieur Bertholom, maire du village de Larmor Baden, a prolongé une première fois cette interdiction jusqu’au 7 octobre 2020.

Par un nouvel arrêté en date du 7 octobre 2020, le maire du village a interdit l’accès au sentier côtier spécifiquement sur l’île de BERDER jusqu’au 19 octobre 2020 pour les motifs suivants :

Ecrire un commentaire (20 Commentaires)

BERDER : stop au projet écocide de Giboire

D'après l'article du journal "Sans Transition Bretagne - N°25 / OCT. 2020"

Par un collectif d’associations environnementalistes (1)

L’île de Berder, avec ses 23 ha dont 70 % boisés constitue un site remarquable de l’environnement, à la fois paysager et naturel, comme en témoigne une riche biodiversité. Ce site est justement apprécié par les nombreux visiteurs qui font le tour de l’île par le sentier côtier : un succès qui est en soi un plébiscite.

Ce précieux patrimoine naturel se trouve menacé, quoi qu’en dise le promoteur immobilier Giboire, par un projet économique hôtelier de grande envergure qui dépasse par ses dimensions les capacités d’accueil de l’île : un accroissement de 30 % de la surface bâtie, la création d’un parking de 97 véhicules, l’ouverture d’un restaurant et la création d’appartements résidentiels, sans compter toutes les conséquences d’une fréquentation accrue en particulier au niveau du passage submersible...

Ecrire un commentaire (20 Commentaires)

Privatisation et occupation illégale de la "Pêcherie"

Les AOT : Autorisation d'Occupation Temporaire du domaine public maritime

Le 14 septembre 2016, la SAS OCDL (GIBOIRE) est autorisée à occuper temporairement les 3 cales, le terre-plein et sa Pêcherie, et la chaussée. Voir ici le document

Le 6 décembre 2016, un arrêté modifie les conditions financières de l'AOT. Voir ici le document

Les recours des associations

Le 27 mai 2019, 3 associations envoient un courrier au Préfet du Morbihan pour les raisons suivantes : non-respect et modification du tracé du sentier côtier SPPL, non-respect du statut de la "Pêcherie" au regard de sa destination et de l'AOT accordée au propriétaire. Voir le document ici.

Le 15 juillet 2019, les 3 associations renvoient un courrier au préfet du Morbihan en précisant les évolutions par rapport au premier courrier du 27 mai 2019. Voir le document ici.

Le 23 janvier 2020, 4 associations envoient un courrier au préfet du Morbihan en demandant un procès-verbal de contravention de grande voirie sur l'île Berder à Larmor Baden, à l'encontre du propriétaire de l'île. Voir le document ici. Dans ce document, il est fait mention de l'AOT accordée à la société SODIB, du groupe ROCHER, le 14 octobre 2015. Voir ce second document ici.

Le 6 mai 2020, les 4 associations renvoient un second courrier au préfet du Morbihan, apportant des précisions à la demande de procès verbal précédente. Voir le document ici.

Le 12 mai 2020, ces demandes de procès-verbal étant restées sans réponses, les 4 associations envoient un courrier au Procureur de la République près le Tribunal Judiciaire de Vannes, pour déposer une plainte à l'encontre du Groupe GIBOIRE pour contravention de grande voirie, infraction commise sur l’ile de Berder à Larmor Baden. Voir le document ici.

Le 4 novembre 2020, Le Collectif Berder Ensemble envoie un courrier au préfet du Morbihan : demande de procès-verbal de contravention de grande voirie sur l'île de Berder à Larmor Baden. Voir le document ici

Ecrire un commentaire (8 Commentaires)

Berder - Giboire : la demande de défrichement.

3.600m² DE FORÊT SAUVÉS GRÂCE À L’ACTION DES ASSOCIATIONS

C'est une bande de terrain de 180m sur 20m environ, dont voici un échantillon des arbres en place (photo prise le 29 septembre 2020).

Le 26 octobre 2018, la société OCDL GIBOIRE, représentée par son directeur général Xavier Herbert, demande l'autorisation de défricher 3.600m² sur l'île Berder pour y aménager un parking. Voir ici la demande d'autorisation de défrichement.

Le 28 février 2019, le préfet et par délégation, le chef de service eau, nature et diversité, Jean-François CHAUVET, donne l'autorisation de défrichement. Voir ici le document de la préfecture.

Suite à cette autorisation, trois associations émettent un recours gracieux contre cette autorisation de défrichement. La Fédération d'Associations de Protection de l'Environnement du Golfe du Morbihan (FAPEGM) le 7 mai 2019 (voir ici le document), l'Association Qualité de la Vie à Larmor Baden (AQVLB) le 24 avril 2019 (voir ici le document) et l'association Les Amis des Chemeins de Ronde (ACR) le 3 mai 2019 (voir ici le document).

À la suite de ces trois recours gracieux, la préfecture retire son autorisation de défrichement, considérant que l'autorisation de défrichement a été accordée sans tenir compte de l'ordonnance du T.A. de Rennes suspendant le PLU de Larmor Baden. Cet arrêté est ici, avec le courrier d'information à l'AQVLB.

Ecrire un commentaire (15 Commentaires)

Morbihan. La bonne santé du tourisme ne masquera pas les difficultés

OUEST-FRANCE, Olivier CLÉRO. Publié le 18/09/2020

Ecrire un commentaire (2 Commentaires)

Larmor-Baden. Berder : la réaction de Goulard est « indigne d’un élu »

Après la manifestation des opposants au projet du promoteur immobilier Giboire sur l’île, les réactions se multiplient.

Ecrire un commentaire (2 Commentaires)

Non à la privatisation de l’île Berder

La fédération UDB du Morbihan salue le succès de la manifestation des opposants

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Giboire - Berder - Résumé des actions en cours

Actions de 4 asssociations environnementales pour protéger le site remarquable de l’Ile Berder face à un projet de construction d’un important complexe hôtelier par le groupe Giboire

Les Amis des Chemins de Ronde , les Amis du Golfe du Morbihan, l’ Association Qualité de vie à Larmor Baden et et la Fédération des Associations de Protection du Golfe du Morbihan ont engagé courant 2019 - 2020 une série de démarches et de recours concernant l’île de Berder , son accès public et la protection de son environnement.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Mobilisation pour une alternative au projet hôtelier sur l’île Berder

Dernières nouvelles : le collectif RIGUIDEL/CHAPIRO pour une alternative à Berder et qui est à l’origine du « pique nique joyeux » de septembre a monté une structure nommée Berder Ensemble.

Ecrire un commentaire (12 Commentaires)

Les actions menées par l'Association Qualité de la Vie pour Berder

Depuis le début des années 1990, l'AQVLB s’est engagée pour la protection de l’environnement et l’accès du public sur le site remarquable de Berder.

Elle s’est notamment engagée aux côtés de l’association LVT ( Loisir Vacances Tourisme) qui développait le tourisme social à Berder et que le Groupe Rocher avait vainement tenté d’expulser.

Plus récemment, l’AQVLB s’est investie avec trois autres associations pour obtenir le rétablissement du sentier côtier au nord de l’ile. Voir ici le constat d'huissier et ici l'assignation en référé au Tribunal Judiciaire de Vannes. Elle est aussi intervenue dans la consultation publique (PPVE) du permis de construire en présentant un mémoire que l'on peut consulter ici

Elle a obtenu du préfet qu’il retire l’autorisation donnée au groupe Giboire de détruire 3.600m² de forêt sur l’île pour y faire un parking. Voir à ce sujet l'article Berder - Giboire : la demande de défrichement.

Elle agit pour le classement intégral de l’île de Berder en espace remarquable et pour le classement de l’espace boisé qui recouvre 70 % de l’île. Lire ici l'ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ SUSPENDANT LE PLU du 14 novembre 2018. Le juge suspend le PLU en ce qu’il a réduit l’espace boisé classé à 10% et exige de le classer à 70%.

Elle promeut l’idée d’un hôtel de charme installé dans les bâtiments existants rénovés, adapté à l’environnement et au passage submersible. À ce titre, elle est partie prenante dans le recours contre le permis de construire Giboire - Berder

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Le permis de construire Giboire pour l'aménagement d'un hôtel sur Berder

Rappel historique récent

L’île a appartenu à la Société Immobilière Yves Rocher jusqu'en juin 2013. À cette elle est vendue au groupe immobilier Giboire qui projette en 2020 d'y ouvrir une résidence hôtelière quatre étoiles. (Voir l'acte de vente ici)

Demande permis de construire

Une demande préalable a été déposée le 21/12/2018 pour des travaux de "Restauration de la chapelle et du calvaire, coupe et abattage d'arbres". Cette demande est suivie d'un dépôt de permis de construire déposé le 24∕7∕2019, en mairie de Larmor Baden. Cette demande de permis ayant disparu du site de la commune, nous nous permettons de la reproduire sur nos pages.

La demande initiale de permis de construire

La déclaration des éléments nécessaires au calcul des impositions

Plan de masse - Repérages

Plan de masse - Vue générale

Coupe du terrain et de la construction

L'avis de l'unité départementale de l'architecture et du patrimoine du Morbihan

Étude ARTELIA sur le devenir potentiel de Berder

L'avis de Bretagne Vivante

L'avis de Mission Régionale d’Autorité environnementale de Bretagne (version 2018)

L'avis de Mission Régionale d’Autorité environnementale de Bretagne (version 2019)

Mémoire de réponse à l'autorité environnementale

Annexe au mémoire de réponse à l'autorité environnementale

Etude d'impact Giboire

Article Ouest France du 19/02/2020

Procédure de participation du public par voie électronique

La P.P.V.E. a pour objet de simplifier la procédure de l’autorisation environnementale en ce qui concerne les projets d’installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) et les installations, ouvrages, travaux et activités ayant un impact sur l’eau (IOTA). Dans les deux régions, elle est mise en œuvre en lieu et place de l’enquête publique mais à une condition.
L’instruction prévoit en effet le remplacement de l’enquête publique par une P.P.V.E. dès lors que les projets d’installations classées pour la protection de l’environnement ont été précédés “en amont” d’une concertation préalable avec un tiers garant en application des articles L.121-16 et L.121-16-1 du code de l’environnement. Si cette condition est remplie, l’organisation d’une PPVE devient “une obligation”, et non “une latitude laissée à la libre appréciation du préfet”. Les projets soumis à évaluation environnementale n’entrent pas dans le champ de l’expérimentation.

Les documents fournis par la mairie sont reproduits ci-dessous.

Bilan de la participation du public.pdf

Avis de participation du public par voie électronique

Ouverture de la procédure de P.P.V.E.

Rapport d'information

Rapport d'information (2)

Annonce juridique

Annonce juridique (2)

Article Ouest-France 14/01/2020

Articles presse divers

Arrêté accordant permis de construire

Ecrire un commentaire (2 Commentaires)